Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Mes Archives

Sand painting portrait of Jean Gabin

5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 11:06
Les Indiens des Etats-Unis avaient cinquante-huit languages
et plus de mille dialectes.


Il arrivait souvent q'un Peaux-Rouge se rendant dans une tribu voisine ne fût pas compris lorsqu'il parlait son propre dialecte. Il lui était difficile de communiquer avec ses hôtes car il employait des mots connus seulement de ses proches et de ses compagnons de tous les jours.

Il convient aussi de noter que les Indiens ignoraient l'écriture. Il n'existe aujourd'hui aucun témoignage précis de leur façon de parler d'autrefois, eh oui, L'Indien étant avant tout un homme-indépendant, il ne voulait pas s'imposer le devoir d'apprendre les dialectes de ses voisins...

Ils devaient donc pour se comprendre recourir aux signes manuels (qui d'ailleurs a une certaine ressemblance avec celui des sourds-muets), aux signes dessinés (ils dessinaient ou peignaient des signes plutôt symboliques sur des peaux de daim, de bisons ou sur des écorces, c'étaient pour eux une façon de manifester leurs pensées), puis n'oublions pas non plus les signaux qui servaient à communiquer sur de longues distances (par exemple des fumées, des flèches embrasées, des couvertures....).
J'ajouterai aussi le tatouage (certains indiens avaient pour habitude de marquer sur leur peau des signes en se servant d'aiguilles trempées dans les couleurs indélébiles, l'aiguille pouvait être par exemple des piquants de cactus).
Puis bien sûr le langage des plumes (chaque tribu avait son propre modèle de coiffures, certaines de ces coiffes précisaient la personnalité et le rang de son propriétaire, mais aussi un exploit du propriétaire de la coiffe comme par exemple une plume avec une tache rouge à l'extrémité rappelait la mort d'un ennemi tué au combat, si au même endroit, la plume était coupée, cela signifait que l'adversaire avait eu la gorge tranchée etc...).

Puis, enfin, les peintures.

Dans ce billet, je vais m'attarder sur les peintures des indiens, la découverte de la peinture, vous verrez aussi
qu'ils avaient une couleurs sacrée, puis j'expliquerai également
la signification des couleurs.


La découverte de la peinture

Les Peaux-Rouges découvrirent dans la nature qui les environnait d'innombrables produits naturels qui leur permirent de faire des peintures.

Ils trouvèrent une argile d'une extrème finesse contenant différents oxydes de fer. Ils la mélangèrent avec de la graisse ou du suif de buffalo, créant ainsi une pommade dont ils se servaient pour tracer sur leurs visages et leurs corps des signes divers.

Les Sioux employaient pour le même usage une substance jaune et dure provenant de la poche à fiel du bison. Celle-ci était considérée comme une peinture-médecine. Ils utilisaient habituellement un fruit appelé bullberru et des plantes telles que le sumac (de la famille des vinaigriers). Des fleurs, des baies, des écorces et d'autres végétaux, écrasés dans des mortiers et malaxés, servaient à faire des peintures ou colorer celles-ci.

Le plus souvent, les Indiens appliquaient les peintures sur leurs visages ou différentes parties de leur corps avec leurs doigts.
Quelquefois, ils les étendaient en se servant de brosses ou de batonnets qu'ils détruisaient après s'en être servi.

Les indiens des plaines employaient un os spongieux provenant de la rotule d'un bison qui conservait la teinture.

Les Peaux-Rouges se peignaient le corps pour être admirés ou aussi pour faire peur à leurs ennemis au cours des combats. Mais, parfois ils le faisaient aussi pour tout simplement se déguiser ou s'amuser, pour se protéger aussi contre le vent, les insectes et les brulures de soleil. Ils se peignaient également pour paraître dans certaines cérémonies et pour exécuter des danses.

Le rouge, la couleur sacrée des Peaux-Rouges

Sans aucun doute, les Indiens furent appelés des Peaux-Rouges parce que les premiers hommes blanc qui les rencontrèrent les virent avec le visage et le corps recouverts de peintures rouges.

Le rouge était la couleur sacrée. Il était employé par les guerriers pour devenir forts et invincibles. C'est pour cette raison que cette couleurs était courante lors des danses et quand la tribu partait en guerre.

Le rouge était peint sur le poney de guerre, la lance, et tous les accessoires de combat et de cérémonie.

Les couleurs n'étaient pas choisies au gré du sujet, pour satisfaire ses caprices.  Des règles étaient bien établies. Les couleurs, mais aussi les motifs, avaient une signification bien précise.

Les sens des couleurs

la signification des couleurs variait d'une tribu à une autre.

Telle teinte bénéfique ici était plus loin tenue pour maléfiques.

Les couleurs de guerres étaient les préférées des Indiens des plaines.

Hidasta
Tribu Hidasta, la peinture noir symbolise la joie, la fierté, il a déjà tué un ennemi
A déjà tué un ennemi

Le plus souvent, le blanc symbolisait le deuil et le noir la joie, tandis que le rouge évoquait le bonheur et la beauté.

Moqui
Tribu Moqui signifiant une pluie bienfaisant après l'orage et les éclairs, on remarque bien les éclairs sur son visage
Après l'orage et les éclairs, une pluie bienfaisante


Moqui
Tribu Moqui, on constate la forte croyance chez les indiens pour la peinture, ici, elle doit porté chance pour que la pluie arrose régulièrement le maïs

Pour qu'une pluie régulière arrose le maïs


Les Cheyennes traçaient des cercles et des raies de différentes couleurs quand ils partaient au combat, mais à leur retour ils s'enduisaient de noir pour exprimer leur joie d'être revenus sains et sauf.

Les Cherokees considéraient le rouge comme la couleur du succès et du triomphe, le bleu comme celle de la défaite et des ennuis. Pour eux, le noir c'était la mort et le blanc la paix et le bonheur.

Cherokee
Tribu Cherokee, le blanc symbolise la paix et le bonheur, le noir la mort, le rouge le succès, ici c'est la peinture de guerre de la tribu
Peinture de guerre de la tribu

Les femmes indiennes employaient elles aussi les teintures mais pour souligner leur beauté..


Kiowa
Tribu Kiowa, ici le rouge évoque le bonheur, mais aussi pour souligné sa beauté, pour le retour des guerriers victorieux dans le camp
Pour le retour au camp des guerriers victorieux


Les peintures n'étaient pas seulement destinées au corps et au visages. Elles étaient aussi utilisées pour décorer le tipi, les totems, les robes des femmes, les tuniques des hommes, les ornements employés au cour de diverses cérémonies.


Par exemple, sur la piste, des marques en rouge étaient appliquées sur les rochers, les tronc des arbres et autres objets pour signaler que ceux qui les avaient tracées devaient être respectés.

Avant une rencontre guerrière, les poneys étaient peints eux aussi :

Ont peut voir sur le tableau de Koerner la peinture sur les poneys

Peinture de W.H.D.Koerner (1878-1938)

On constate bien, sur cette peinture que les guerriers indiens ornaient de signes rituels la robe de leur monture.

Quand un indien, exécutant une peinture sur une peau de buffalo, voulait montrer un homme blessé, la blessure était couleur rouge sang et indiquée à l'endroit où elle avait été portée.
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Bonjour , j'aimerai savoir d'ou avez vous trouvé les peintures des differents visages en rouge. Petite , mon pere m'avait offert un livre ou ul y avait ces représentations et j'essaye de retrouver ce livres en cherchant des images qui restent en mémoire. Merci infiniment de bien vouloir m'indiquer le nomde ce fameux livre illustré qui est cher à mon voeur, si vous le voulez bien.
Répondre
N
Bonjour, j'avais ce livre quand j'étais enfant et j'aimerai aussi le retrouver <br /> Avez-vous eu une réponse concernant le titre du livre ou s'adresser pour le commander?
C
Merci pour ces indications <br /> Claudine
Répondre
L
Sable Mouvant, votre blog est passionnant ! Dans mon article de ce samedi, je vous emprunte l'image de l'Amérindien moqui et je recommande votre lien à ceux qui me lisent. Si cela ne vous convenait pas, j'ôterai l'image et je garderais votre lien. Merci beaucoup et, si vous souhaitez accéder à mon article, il s'intitule : Le support : le corps ! (Il y a un pavé de recherche tout en haut à gauche pour le demander). Bien amicalement, Lenaïg.
Répondre
S
très informatif! Merci.
Répondre
T
<br /> <br /> Merci pour cette documentation. On sent une trace indienne dans vos oeuvres...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Les Articles Récents

  • Tableau de sable Nu féminin N°31
    Nu féminin réalisé avec du sable de plage et des terres naturelles sur un panneau de bois. Dimension 20x30 cm
  • Tableau de sable Nu féminin N° 30
    Nu féminin réalisé avec du sable de plage et des terres naturelles sur un panneau de bois. Dimension 20x30 cm
  • Tableau de sable d'un enfant de Papouasie-Nouvelle-Guinée
    Tableau de sable d'un enfant papouasien réalisé avec du sable de plage teinté naturellement. Technique : tableau de sable Dimension : 40 x 50 cm
  • Tableau de sable d'une jeune ecolière tibetaine
    Je me suis inspiré d'une vieille photo en noir et blanc. Un exercice que j'ai trouvé assez difficile car je ne connais pas ma nouvelle palette de sable. C'est un mélange de sable naturel et du sable teinté naturellement. Tableau de sable d'une écolière...
  • Tableau de sable de Bourvil
    Un de mes derniers portraits noir et blanc représentant l'acteur Bourvil. Technique : Tableau de sable Dimension : 70x80 cm
  • Tableau de sable de Jean Gabin
    Un hommage à Jean Gabin. Tableau réalisé avec du sable de plage et de la terre.
  • Le portrait en sable de Johnny Hallyday
    Je continue ma série de portrait en sable noir et blanc teinté naturellement avec celui de Johnny Hallyday qui vient de fêter il y a quelques jours son 70 ème anniversaire.
  • Le portrait en sable de Nelson Mandela
    Je viens de terminer un nouveau portrait en sable naturel. Il s'agit cette fois-ci de Nelson Mandela. Titre : Portrait de Nelson Mandela Technique : Sablage sur bois sans utilisation de colorant chimique Format : 80x80 cm
  • Le portrait en sable de Mère Teresa
    Ce portrait en sable a été réalisé avec du sable ramassé sur les plages Bretonnes. Il a été ensuite mélangé avec des terres naturelles, du calcaire, de l'argile. Je n'ai pas utilisé de chimie cette fois-ci pour colorer le sable. Pour voir d'autres photos...
  • Jeune femme réalisé en sable coloré
    Mon dernier portrait en sable sur panneau de bois. J'ai réalisé ce portrait avec du sable de plage et un peu de terre. Sa dimension est de 40x50 cm. Concernant ma technique de sablage, c'est assez simple en fait, J'étalle la colle et je saupoudre le sable...

Référencement Du Blog

Facebook (nouveau)